LES CONSCRITS EN CALADE

12 Jan
12 janvier 2013

Les conscrits, traditionnelle fête du Beaujolais, date de l’époque du second empire. A cette époque, le mot conscrit signifie : jeune homme appelé au service militaire. Lors de cet appel, deux jeunes de Villefranche se présentèrent devant les autorités militaires en habit noir et gibus. L’année suivante, tous les garçons de 20 ans qui devaient accomplir cette formalité adoptèrent la même tenue. La célèbre fête des conscrits était née !

La fête des conscrits se déroule de nos jours à date fixe dans tous les villages du Beaujolais. A Villefranche, elle se déroule le dernier dimanche de janvier, soit cette année le 27 janvier.

Ce jour- là, les conscrits de toutes les décennies déboulent sur la rue Nationale et font la « vague », c’est-à-dire qu’ils cheminent alternativement par rangées de gauche à droite, donnant un effet de vague au défilé. Chaque classe d’âge est précédée solennellement par une fanfare. Ce grand cortège fait le parcours dans le sens aller …et retour, soit plus de trois kilomètres  parcourus, demandant du souffle à tous ces conscrits !

Le conscrit est reconnaissable à sa tenue immuable : le smoking,  la chemise blanche, le nœud papillon, les gants, le gibus, l’écharpe blanche ainsi que le bouquet d’œillet mimosas qu’ils portent pendant toutes les festivités.

Cette « fête du temps qui passe » regroupe entre 350 et 500 conscrits suivant les années. Ensuite, les conscrits, fourbus mais ravis, vont faire bombance avec leurs invités dans de grands banquets.

Les épouses, qui ne sont pas conviées à ces agapes,  se retrouvent entre elles,  autour d’un bon repas et participent ainsi, à leur manière à la fête des conscrits de leur conjoint ou ami.

Tags :,